Catherine

Josiane BalaskoJosiane BalaskoJosiane BalaskoJosiane Balasko? Catherine à gauche, Josiane à droite?Josiane BalaskoJosiane BalaskoJosiane Balasko

 

Catherine Ringer naît le 18 octobre 1957 à Suresnes de Jeanine et Samuel Ringer. Son père, polonais naturalisé français en 1980, est un artiste peintre de grand talent. Il a survécu aux camps de concentration. Sa mère a fait des études d'architectures aux Beaux-Arts.

La jeune Catherine apprend à jouer de la flûte, elle chante très tôt et écoute Georges BRASSENS, la CALLAS, mais aussi le VELVET UNDERGROUND.
Elle écrit des poèmes.
Très tôt, elle est mannequin-enfant pour des catalogues (Le Printemps) et fait la couverture de journeaux de modes.

On la voit dès l'âge de 11 ans dans "LES DEUX COQUINES" réalisé par Marianne Oswald. Sa forte personnalité se remarque déjà à l'école, où bien qu'excellente élève, elle adopte un comportement non-conformiste. Dès 15 ans, elle quitte le Collège Honoré de Balzac et s'oriente vers une carrière artistique. Durant ses années d'apprentissage elle va multiplier les expériences, tenter d'aller au bout d'elle-même. Ses talents de comédienne, chanteuse et danseuse sont immédiatement éclatants si bien qu'à chaque casting, c'est elle que l'on choisira. Elle est débordante de vitalité, de charme, de charisme et de sensualité.

Catherine fait ses premiers pas sur scène au sein du Théâtre de Recherche Musicale de Michael LONSDALE : "Elle avait été engagée pour chanter dans un pièce poétique de Pierre Bourgeade qui s'appelait "Fragments pour le Che". Elle déployait beaucoup d'énergie, étant à la fois fantasque, travailleuse, appliquée et talentueuse avec de grandes capacités de jeu et de chant". Puis Catherine rencontre la danseuse et chorégraphe argentine Marcia MORETTO, qui devient son professeur de danse. "Elle m'avait marquée, raconte Catherine, elle mélangeait tous les styles de danse, avec un charisme incroyable. Elle dansait avec le visage" On les verra danser ensemble au Café de la Gare en 1976 et au théâtre Le Palace à l'occasion du Festival Trans-Théâtres en 1977, dans un spectacle d'Armando Llamas, "SILENCES NOCTURNES AUX ILES DES FEES". On voit par ailleurs Catherine dans des pièces de Bertold BRECHT, à l'affiche de N'SHIMA sous la direction de Iannis XENAKIS et dans une ballet africain :"J'avais appris toutes les danses. On aimait bien ma façon de danser, mais je n'étais pas noire, alors je restais en coulisse à faire les chœurs". A la même période, elle prête sa voix à quelques dessins animés diffusés sur FR3 et à un film d'animation de Jean HURTADO : "LES BOULUGRES". Ce film d'animation (où l'on reconnaît également les voix de Michael LONSDALE et Daniel BERLIOUX) sera achevé en 1984, mais ne sortira que 12 ans plus tard. Sur petit écran, elle est physiquement présente cette fois dans "LE TEMPS DES YEYES" de Gérard Jourd'hui. Un téléfilm diffusé sur la première chaîne le 16 janvier 1980.

A Bout Portant 1977A Bout Portant 1977A Bout Portant 1977A Bout Portant 1977A Bout Portant 1977A Bout Portant 1977A Bout Portant 1977