VIRGIN SOUND N°4 décembre-janvier 97

Virgin Sound : "Les Rita Mitsouko en concert privé" est votre premier album live en douze ans d'existence, vous avez dû cogiter longtemps avant de vous lancer ?

> Fred Je ne sais même pas combien de concerts des Rita ont été enregistrés avant celui-ci, des dizaines, peut-être ! Entre autres ceux de la Cigale après l'album "Re", ceux de la tournée qui a suivi "Système D."... Certains sont intéressants à écouter pour l'évolution des morceaux, l'atmosphère particulière d'un soir, les réactions du public... Je pense cependant qu'il faudrait avoir l'image avec, parce qu'il s'agissait d'abord de concerts sans balise, sans autre destination que celle du moment…

VS : L'album des Rita inaugure une collection "M6 Concert Privé" un peu dans l'esprit "MTV Unplugged", en effet, mâtinée de TARATATA puisqu'il y a des duos : Est-cela qui vous a convaincus ?

> Fred Oui. C'est l'opportunité de jouer en quasi acoustique, en direct, dans de bonnes conditions et des délais rapides, tout ça d'un coup !

> Catherine Et dans la joie !

> Fred Oui, enfin, on a bossé dur quand même, mais c'est vrai que ça s'est plutôt bien passé, c'était pas gagné d'avance ! Parce-qu'entre le jour où on nous a proposé tout le truc et celui de la finalisation, il s'est passé quoi, un mois, un mois et demi tout au plus, un vrai défi !

VS : Avouez que vous aimez ça essuyer les plâtres, relever les gants, surprendre…

> Fred Et être surpris ! Emmanuel (de Buretel) nous a appelés un soir, le lendemain à midi, on lui disait OK… A condition, bien sûr, que le son du disque soit sous le contrôle des Rita et qu'on ait l'entière liberté de traiter la musique comme on le voulait sur cette base acoustique. Mais, comme c'étaient justement les conditions de M6 pour cette émission, il ne restait plus qu'à se faire confiance et foncer…

VS : Le choix des titres, des duos, du lieu de concert, les répétitions et le concert lui-même, tout a donc roulé comme sur des...?

> Fred Quasiment à merveille ! Sans blagues, et on est même plutôt contents du résultat, ce qui est rare ! Sauf que te oublies l'essentiel, le premier choix : celui des musiciens qui a été confié, comme la transcription des nouveaux arrangements, à un orchestrateur, Jean-Michel Toulon. Parties de piano, de cuivres, de cordes, on a tout travaillé avec lui puisque ni Catherine ni moi ne pratiquons le bon solfège des familles ! Il a même fallu simplifier le jeu de batterie de Gérald (Manceau, fidèle officiant des fûts et cymbales chez les Mitsouko depuis longtemps et responsable de la pré-production en titre sur l'album, NDR) pour l'adapter à un orchestre de dix personnes, bravo Gérald ! Pour le choix des titres, M6 voulait évidemment "Marcia", "C'Est Comme Ca" et les autres "plus connus" des Rita, ça nous plaisait bien de les voir habillés autrement donc pas de problème... Par contre, on tenait à en sélectionner deux ou trois que les gens ont moins l'habitude d'entendre, comme "Ailleurs" ou "Stupid Anyway", et dans la foulée, en "tester" une paire de nouvelles, histoires de voir comment elles se tiennent ! Quant aux duos, c'est le domaine de Catherine...

> Catherine Ah bon ? Merci (rires)... Je voulais une fille et un garçon. Une fille pour "Ailleurs", parce que c'est une chanson qui en mérite bien deux, et Princesse Erika parce qu'elle chante comme quelqu'un qui a à la fois des racines et de l'invention, pas comme une pâle imitation américaine, si vous voyez ce que je veux dire ! Et puis j'apprécie tellement Doc Gynéco que je lui ai proposé des réponses inédites dans "Andy" que ce satané Andy dise enfin chose, quoi !!! Mais il a préféré qu'on improvise ensemble cette sorte de rap rigolo - enfin, moi je le trouve rigolo - à partir de la chanson d'Ivan Rébroff "Ah Si J'étais Riche, la-la-lala ", que je lui avais aussi proposée. Voilà, ça donne ça et je trouve que c'était pas trop mal non plus : est-ce qu'on n'a pas inventé le concept de "sample live", là, tant qu'on y était ?!

VS : musiciens, invités, techniciens, tout le monde devait être dans ses petits souliers le jour "J", non ?

> Catherine Oh oui… mais non ! Pas plus que pour un concert "normal" : on avait un peu de temps entre chaque chanson, chacune y gagnait en densité, en atmosphère, il y avait un peu plus de vie personnelle pour chacune ... ça m'a fait plaisir pour elles, au contraire !!!

> Fred On avait quand même sacrément répété, chacun savait où aller, la pêche était là !

VS : Si tous les morceaux du futur nouvel album sont du même cru que "Les Consonnes" et "La Taille Du Bambou" qu'on découvre ici, ça va faire du bruit! Où en êtes-vous de vos projets d'avenir ?

> Catherine Du bruit ? Quel bruit ? Nous on fait des chansons, on essaie de ne pas trop refaire ce qui s'est déjà fait, mais personne ne me fera croire que, dans le blues par exemple, rien n'a jamais été écrit d'un peu gonflé, d'un peu cru, et même de beaucoup ? Ce n'est encore que de la musique et du délire, après tout!...

> Fred Remarque, quand on voit ce qui arrive aux mecs d'NTM, il y a de quoi se poser des questions : c'est vraiment la vieille droite qui ressort du bois ! On enchaîne sans angoisse "Chères Petites" et "La Taille Du Bambou", c'est deux façons de parler d'amour sur des tempos pas si différents que ça et puis merde, c'est la vie, tout ça ! Le prochain album, il sera comme ça, comme toujours : nous à fond, partant dans toutes les directions.

 

Une équipe autour d'un artiste

Entretien avec Nicole Schluss

Elle est la directrice Marketing national de Delabel. Au sujet des Rita Mitsouko et de leur nouvel album live…

Virgin Sound : Trois ans après "Système D", le public attendait peut-être plus un nouvel album des Rita Mitsouko qu'un live, même "acoustique". Et vous?

L'un n'empêche pas l'autre, surtout avec des artistes aussi créatifs et imprévisibles que Fred et Catherine! Le projet comme la réalisation de cet album le prouvent encore : quand M6 nous a proposé de contacter les Rita pour la "première" de Concert Privé, c'était vraiment court en terme de délais. Nous les savions en pleine préparation de ce futur nouvel album effectivement très attendu... Et puis qu'allaient-ils penser de ce concept à mi-chemin entre MTV unplugged et TARATATA pour un premier disque live ? La réponse de Catherine et de Fred fut aussi simple que directe "L'acoustique ? D'accord, on est partant ... " Alors oui, les Rita sont imprévisibles, mais bien dans le sens de la créativité que tout le monde espère d'eux, nous compris...

VS : Comment cela s'est passé, en pratique ?

Notre rôle, en fait, était de veiller à ce que les priorités de M6 n'empiètent pas sur celles des Rita : pour la chaîne, ce qui dominait, c'était le souci de l'image, tandis que pour Fred et Catherine, le son primait avant tout. Il a donc fallu renoncer à la belle tente de cirque proposée par M6 en faveur d'une petite salle acoustiquement parfaite où un public plus proche, plus chaleureux pourrait entourer le groupe. Les gens de M6 ont parfaitement admis ce genre d'exigence de la part des Rita : ils savaient ce que leur émission gagnerait en terme de crédibilité et de qualité artistique. En échange, je dois dire que Fred et Catherine ont fait montre d'une disponibilité et d'une générosité rarissimes en de telles circonstances. Après quinze jours de répétition non stop et quinze heures de plateau en direct devant 118 techniciens et 200 spectateurs éblouis, je n'avais jamais vu une Catherine Ringer aussi éclatante, aussi maîtresse de son chant, ni un Fred Chichin aussi prévenant, aussi heureux... C'était un tour de force qui ne dégage finalement qu'une incroyable fraîcheur.

VS: Quels sont les atouts de ce live par rapport à un live conventionnel ?

Une réorchestration de leurs grands classiques avec piano, cordes, cuivres et guitare acoustique pour Fred (formation très inhabituelle pour les Rita). Une improvisation décapante entre l'insolence de Doc Gynéco et l'humour de Catherine… Et surtout la découverte de deux nouvelles chansons, issues peut-être du prochain album.. En réalité, j'appellerais cela un pari, un pari artistique et stratégique assumé sur la base d'un album, qui est à la fois un bilan, un cadeau et une perspective ouverte vers des horizons dégagés du poids du passé. Pour commencer l'année 97, la Cité de la Musique a donné carte blanche à Fred et Catherine pour trois nuits à la Villette sous le signe des Rita Mitsouko... Cela ne ressemble-t-il pas à une promesse d'inattendu? Est-ce que cela ne ressemble pas à ce qu'on aime, à ce qui émane d'eux ?